Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

Le Club : Tribune du Président de l'A.B.C.S.M.

Quel ennemi

 

Pour que cesse les querelles de cloché entre les nations de la terre, il faut à leurs dirigeants un grand ennemi commun.

 

Une lointaine planète aurait pu faire l’affaire s’il n’y avait pas eu une minuscule chauve-souris et des circonstances hasardeuses pour donner naissance à une terrible calamité : le virus COVID-19. Les grands hommes politiques qui décident pour nous et qui souhaitent l’admiration de leur peuple sont déçus ! Pensez donc, vaincre une si petite chose visible seulement au microscope n’est pas très valorisant… Devant cette bactérie, ils s’aperçoivent de leur incompétence et finissent par s’entourer de scientifiques qui pourtant les avaient prévenus que le mal ne viendrait pas d’ailleurs, que des terriens.

 

Les virologues entre les meilleurs d’entre eux réfléchissent au mépris de leur nationalité pour chercher et trouver une parade à la plus importante menace que constitue le COVID 19 hors des guerres fratricides, des despotes, dictateurs et fanatiques religieux. La pandémie grippale de 1918/1919 a produit 50 millions de décès soit près de 3/100 d’une population de 1.8 milliard d’Humains. En 2020, nous serions 3/100 des 7.7 milliards que compte notre population soit 230 millions à succomber à une saloperie bactérienne si tout devait se répéter de manière homogène. Heureusement, les U.S.A. et l’Angleterre bien qu’en retard, la Russie, le Canada, l’Europe et la malheureuse Chine exportatrice du virus s’entendent pour considérer à sa juste valeur leur seul ennemi commun.

 

C’est à cause de la mondialisation et du mépris vis-à-vis de la crise climatique que nous subissons le COVID 19. Curieusement c’est grâce au même phénomène que nous serons peut-être sauvés d’une colossale pandémie.

 

En attendant ce miracle, la Syrie, la Turquie, le Mali, la Palestine, la Corée du Nord, l’Afghanistan et l’Iran sont ravalés à leur vrai niveau … de Peccadille.

 

Vive tout ce qui réunit les puissants de notre Terre, dommage que ce soit un affreux microbe qui soit nécessaire pour qu’ils le réalisent.

En savoir plus sur l'auteur

Didier BOLAMPERTI

Bureau (Président)