Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

COUPE DE FRANCE - 1er tour - Vendredi 4 septembre 2020 au club face à l'ACB Orly

Le Club : La Grande Boucle est lancée !

Tour de France des jeux de boules

 

Loin de moi l’idée de dire que la crise sanitaire est passée, mais force est de constater que la vie reprend. Comme la plupart d’entre vous, j’ai repris avec joie le travail même si j’évite le métro qui semble pourtant n’avoir jamais été aussi peu fréquenté que ces derniers temps. On pourrait pester après le temps mais, après tout, est-il plus rageant d’avoir un temps maussade aujourd’hui qu’un soleil radieux en plein confinement ? La seule unique chose qui me manque réellement est un peu de sport à la télévision (et oui je suis bien un mec !). Vous rendez vous compte, nous avons perdu les championnats et l’Euro de football, le Top 14 pour les amateurs de rugby, la Formule 1 pour les passionnés de sports mécaniques, Roland Garros et Wimbledon pour les amoureux de tennis et même le Tour de France pour les fondus de cyclisme et accessoirement de reportage culturel… Sans parler des Jeux Olympiques de Tokyo ! Bon j’exagère, le tour aura lieu du 29 aout au 20 septembre et d’ici là le football aura repris. Mais quelle attente !

 

Aussi afin de vous faire patienter, j’ai décidé d’entreprendre mon propre tour de notre si beau pays et de vous emmener tous avec moi. Rassurez-vous, il n’y aura pas de vélo, on a déjà assez souffert comme ça ! Non, je vais vous faire découvrir au cours des prochains jours les différentes variantes du jeu de boule de nos régions. Peut être même ferons nous un détour chez nos voisins européens. Si la Pétanque est le jeu de boules le plus répandu en France, de nombreuses variantes existent en effet dans les différents coins de l’Hexagone. Taille, poids, matériaux ou encore règle du jeu, ces caractéristiques variées ont souvent une raison historique. Partons pour un petit tour d’horizon des jeux de boules…

 

Départ chez nos amis anglais

 

Alors oui je sais ce que vous allez dire. Je vous promets une escapade dans nos régions françaises et je vous fais traverser la Manche ! Remarquez que je ne suis pas le premier à avoir cette idée, les Tours de France 2007 et 2014 ayant été lancés à Londres et à Leeds. Mais parmi les choses les plus fantasques de nos voisins britanniques on y découvre aussi une variante de nos jeux de boules : le Bowls.

Voici un jeu qui se joue avec une boule, aplatie ou non, mais dissymétrique dans son équilibrage latéral, ce qui lui induit une trajectoire curviligne qui s’accentue avec le ralentissement. D’où son nom réel de curve bowl.

Sur son origine, on raconte l’anecdote suivante : en 1522, pendant une partie de boules, le Duc de Suffolk, Charles Brandon (interprété par Henry Cavill dans la série The Tudors, pour les plus dingos comme moi ayant passé leur confinement à regarder toutes les séries possibles) ayant cassé sa boule, regagnait le château pour en chercher une autre, lorsqu’il découvrit au bas de la rampe d’escalier un ornement sphérique. Immédiatement il ordonna de le scier et reprit le jeu. Seulement la boule sciée comportait un côté aplati du côté du sciage qui la déséquilibrait et lui fit parcourir une trajectoire courbe avec même un effet de retour vers le but (the jack). La curve bowl était née ! Autrefois en bois, elles sont maintenant en matière synthétique. On ménageait un orifice sur une des faces dans lequel on coulait du plomb afin de créer cette dissymétrie.

Henri VIII (1509-1547) roi d’Angleterre surtout connu pour ses cinq femmes aux destins dramatiques était grand amateur de boules. Certains prétendent que sa deuxième femme, Anne Boleyn, qui fut décapitée par ordre du roi son mari, perdit la tête parce qu’elle battait son irascible mari à ce jeu ! Ce jeu resta pendant longtemps l’apanage des nobles qui pouvaient construire des greens. Pour le peuple, les alley, terrains créés près des auberges, devinrent vite des foyers de criminalité.

D’autres personnages historiques comme le grand navigateur Sir Francis Drake étaient des passionnés.

Charles Ier adorait le jeu de bowls au point qu’il avait fait construire un bowling green magnifique à Spring Garden (actuel Charing Cross). Même emprisonné, il continua à pratiquer son jeu favori.

Charles II fixa les premières règles pour les bowls comme :

  • Une partie se joue entre 4 et 6 joueurs
  • On joue en 5 ou 7 ends (mènes) gagnées
  • Celui qui, en jetant un dé, obtient le chiffre le plus élevé, jette le jack (but) en premier
  • Il faut lancer le jack à une distance d’au moins 30 yards, etc...

En Angleterre le jeu n’était pratiqué que par certaines catégories de la population alors qu’en Ecosse, tout le monde y jouait au point que ça devenait une véritable épidémie. Dans les grandes villes d’Ecosse, les communes construisirent même des greens publics afin que tout le monde puisse y jouer. Il était en revanche interdit d’y jouer de l’argent ou de faire des paris.

L’augmentation du nombre de joueurs et de clubs conduisit à la création d’une Fédération nationale. C’est en 1892 que fut fondée la SBA (Scottish Bowling Association) qui organise chaque année les championnats écossais. Quelques années plus tard naissait la EBA (English Bowling Ass) à laquelle adhèrent à l’heure actuelle plus de 2500 clubs.

 

Comme par chez nous, il existe encore aujourd’hui des variantes à ce jeu (déjà très spécial) avec des règles bien spécifiques.

 

Flat green bowls

  

Le terrain en gazon sur lequel on joue doit être nivelé. Sa longueur est comprise entre 36.58 et 40.23 m, divisé en pistes de 5 m de large. Le point de départ est un petit tapis rectangulaire. On joue avec maximum 4 bowls par personne vers un petit jack blanc placé à 22.8 m. On peut jouer en single, pairs, triples ou fours ce qui fait au maximum 8 joueurs sur la piste jouant un maximum de 16 bowls. Tenue correcte blanche et chaussures sans talons exigés.

 

Crown green bowls

 

Le terrain n’est pas nécessairement rectangulaire, il peut aussi bien être rond ou ovale. La seule obligation est qu’il doit comporter une bosse (crown), c’est un héritage des alleys de jadis. Les règles y sont plus libérales mais pour toutes les variantes on est frappé par deux choses :

  • Les paris y sont toujours interdits
  • Le bias (dissymétrie de l’équilibre latéral de la boule) est toujours obligatoire.

 

Bon j'espère que ce départ ne vous aura pas trop essoufflé et qu'il vous reste encore des jambes car demain nous attaquerons notre belle France avec une seconde étape qui nous plongera dans notre chère Bretagne (francaise).  

 

En savoir plus sur l'auteur

Nicolas DONNART

Bureau (Secrétaire Général)