Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

COUPE DE FRANCE - 1er tour - Vendredi 4 septembre 2020 au club face à l'ACB Orly

Le Club : Etape 4 - Un bowling à la plage

Quatrième étape de notre Tour à la découverte des variantes des jeux de boules

Tour de France des jeux de boules - Etape 4 

 

La Boule de plage

 

J’espère que vous vous êtes bien reposé pendant ce long weekend de pose, car je vais vous présenter aujourd’hui un autre jeu de boule eu commun : la Boule de sable. Pour découvrir cette variante curieuse, il faut se rendre dans les pays de la Loire. La boule de sable, un sport qui n'existe nulle part ailleurs en France, sinon dans ce petit espace des bords de Loire, à peu de chose près délimité entre Liré et Saint-Georges-sur-Loire. Là où justement, depuis des lustres, on disposait d'un sable de Loire abondant pour presque rien. A l’ouest d’Angers, dans une région réputée pour ses terres fertiles, on trouve une quinzaine de sociétés où se pratique cette variante du jeu de boules.

Le jeu aurait plusieurs origines différentes qui n’ont pas été conservées dans les écrits mais transmis de manière orale.

Dans une première version, le jeu aurait été créé par les tuffeliers (marins travaillant sur les bateaux convoyant le tuffeau sur la Loire). Selon la légende, par mauvais temps, ils jouaient à la «boule de fort» dans les cales vides du bateau. En revanche, lorsque le temps le permettait, ils sortaient jouer au grand air sur les grèves. Les joueurs plantaient un piquet sur les bancs de sable en bord de Loire et lançaient des cubes de bois. Le but était de s’approcher le plus près possible du piquet. Au fil du temps, les cubes se seraient arrondis jusqu’à devenir des boules. Il s’agit de l’origine dite « ligérienne ». Pour certains, la boule de sable serait l’ancêtre de la boule de fort.

Dans une seconde version, c’est sur la terre ferme que serait né ce jeu. Il aurait été inventé par les fermiers et leurs employés lorsqu’ils jouaient à la « paillasse ». Dans ce jeu, un piquet était planté dans le sol et les joueurs devaient faire rouler des rondins de bois au plus près.

Enfin dans une troisième version, « la seigneuriale », le seigneur invitait une fois par an ses vassaux à jouer avec lui à des jeux de boule. Il existait chaque année, une journée où le maître invitait ses fermiers à se divertir à toutes sortes de jeux dont la Boule de Sable. A la fin de la journée, le vainqueur recevait une boule peinte aux armoiries du seigneur ce qui représentait un honneur considérable. Celle-ci serait à l’origine de la remise de la « boule d’honneur » décernée aujourd’hui aux gagnants lors des compétitions. La tradition s’est perpétuée, lors des concours, des boules d’honneur sont remises aux vainqueurs. C’est de cette tradition charmante que vient l’expression se rapprocher du maître, utilisée sur les jeux de boules, le mot maître prenant la double signification de seigneur et de but. A l’heure actuelle, d’ailleurs, les sociétés de boule de sable jouent toujours un rôle social important.

La société des « Amis de la Salle » de Saint-Georges-sur-Loire fut créée en 1987. Les membres fondateurs pratiquaient ce jeu dans les communes alentours et ont eu envie de créer des terrains sur leur commune.

La société « le Cercle de Notre-Dame d’Anjou » de Saint-Florent-le-Vieil fut fondée en 1873 par le curé de la paroisse afin que les jeunes puissent se rencontrer et afin d’éviter qu’ils aient de « mauvaises fréquentations ». Mgr Freppel, député du Finistère et évêque d’Angers, approuva les statuts du Cercle. La société comptait alors environ une quarantaine de membres.

Ce jeu était déjà pratiqué par des moines de la commune auparavant.

Pendant la Première Guerre Mondiale, le Cercle fut fermé et ne réouvra qu’en 1919. En 1940, les locaux du Cercle furent occupés par les soldats allemands et le Cercle fut à nouveau ouvert en 1941.

En 1985, les règles sont uniformisées et codifiées. Le Cercle compte alors plus de 350 membres.

Un championnat régional est créé en 1998.

 

Le jeu et les boules

  

A la boule de sable, on ne fait pas rouler les boules, on les lance. Les joueurs doivent s’approcher le plus près possible du maître, avec une boule assez lourde, d’environ 2 kg et d’un diamètre d’une quinzaine de centimètres. Au début du jeu, le maître, un peu plus petit est lancé dans un grand bac rectangulaire rempli d’une couche de sable de Loire. On joue depuis un autre bac identique au premier et distant de plus de 5 mètres. La boule roule très peu à cause du sable évidemment et le lancer demande une grande dépense d’énergie. La boule, en bois (du chêne ou du cormier) est percée d’un trou dans lequel on glisse un doigt pour une meilleure prise en main, un peu à la manière des boules de bowling. Chaque joueur lance la boule (une par joueur) à sa façon, il peut même utiliser les deux mains. Les parties à quatre contre quatre se jouent en 11 points, à six contre six, en 15 points. Enfin, les boules n’appartiennent pas aux joueurs mais à la société et sont conservées dans un bac rempli d’eau afin qu’elles ne sèchent pas.

 

 

En savoir plus sur l'auteur

Nicolas DONNART

Bureau (Secrétaire Général)